Editorial de Janvier

En cette nouvelle année civile, cela fera trente ans que la Fraternité Saint-Pierre a été fondée par dix prêtres dont Monsieur l’abbé Philippe Tournyol du Clos. Ainsi cela fera aussi trente ans que la FSSP est présente à Perpignan et à Narbonne. De plus, en cette année 2018, notre Fraternité Saint-Pierre tiendra son
cinquième chapitre qui choisira le prochain supérieur général.

 Il est difficile, voire impossible, de déterminer tout le bien que Dieu a accompli par la FSSP dans les âmes, dans les familles, dans l’Eglise. Mais il est  sûr que cette petite communauté de prêtres qui a vu le jour voici trente ans et qui a cru à la nécessité de maintenir la Tradition et à la nécessité de continuer à s’inscrire dans l’autorité de l’Eglise, a été soutenue par Dieu. Il ne s’agit pas, en ce début d’année, de faire preuve de nostalgie mais au contraire de rendre grâce pour tous les bienfaits reçus de Dieu en ces trente ans d’apostolat de la Fraternité Saint-Pierre à Perpignan et Narbonne.

Cette année est aussi une année importante pour la Fraternité Saint-Pierre puisque le chapitre va être convoqué pour élire le prochain supérieur général qui aura la charge pendant six ans de gouverner notre société de vie apostolique. Nos prières doivent donc monter vers Dieu afin qu’Il continue de protéger et de guider cette œuvre qu’Il a bien voulu faire naître en 1988, et qu’Il suscite les supérieurs les meilleurs afin de permettre à cette œuvre de l’Eglise de pouvoir toujours davantage vivre et transmettre les trésors sacrés de la Tradition liturgique et disciplinaire de la Sainte Eglise.

  En ce début d’année, l’action de grâce et la prière nous occupent pour nos communautés ainsi que pour toute la Fraternité Saint-Pierre.

Nous nous devons d’imiter les rois venus d’Orient afin d’adorer le Roi des rois et de lui offrir l’or, l’encens et la myrrhe. Nous devons continuer avec zèle à adorer le Roi des rois présent au tabernacle et qui se fait Victime sur nos autels, pour nous. Nous nous devons de lui offrir nos sacrifices, nos prières et nos pénitences et mortifications afin de pouvoir être de bons et vrais sujets et ainsi comme Saint Melchior, Saint Gaspard et Saint Balthasar repartir par un autre chemin, c’est-à-dire convertis par l’Amour de Dieu.

                            Que cette année 2018 soit pour nos familles, nos communautés et nos âmes une année riche en grâces et en bénédictions.



Abbé Benoît Maître †
                                                                                    Chapelain

Articles les plus consultés