samedi 3 octobre 2015

Editorial d' Octobre





         Lorsque nous entendons tous les événements relayés par la presse, nous pouvons être pris de vertiges et avoir l’impression que chaque jour qui passe nous mène vers un avenir toujours plus incertain. Tant en ce qui regarde la société civile que la Sainte Eglise de Dieu, nous pouvons être parfois très inquiets. La tentation pourrait être alors de sombrer dans le fatalisme, le défaitisme ou la désespérance, comme cela est bien souvent le cas de ceux qui n’ont pas la grâce de voir plus loin, plus haut. Il en est de même

Le rosaire à Perpignan

Le «Rosaire Vivant» pour la chapellenie de la FSSP à Perpignan...

      Comme annoncé le 26 septembre dernier, lors du pèlerinage de rentrée, un «Rosaire Vivant» s’organise au niveau de notre chapellenie. Le Pape Benoît XVI rappelait que «la véritable dévotion mariale ne dissimule et ne diminue jamais la foi et l’amour pour Jésus-Christ notre Sauveur, unique médiateur entre Dieu et les hommes. Au contraire, se confier à la Vierge constitue une voie privilégiée, expérimentée par de nombreux saints, pour se placer plus fidèlement, à la suite du Seigneur. Confions-nous donc à la Vierge Marie avec

Le rosaire

Extrait du Liber Sacramentorum - Notes Historiques et Liturgiques sur le Missel Romain
par S. Em. le Cardinal Schuster , O.S.B

Le 7 Octobre tombe l’anniversaire de la splendide victoire remportée en 1571 par les armées chrétiennes contre la flotte turque dans les eaux de Lépante. Ce triomphe de la Croix sur le croissant fut universellement attribué à la puissante intercession de la Mère de Dieu, alors invoquée ardemment, le Rosaire à la main, par saint Pie V et par toute la chrétienté. En souvenir d’un si grand bienfait, Grégoire XIII, deux ans plus tard, institua, le 1er dimanche d’octobre, une fête annuelle d’action de grâces, à célébrer dans toutes les églises où était érigé un autel sub invocatione beatae Virginis Rosarii. Cette solennité  locale gagna de plus en plus de terrain et de popularité, en sorte que Léon XIII, zélé promoteur du Rosaire, l’éleva au rite double de IIe classe pour l’Eglise universelle.

Dans ses